Les crises financières et les ventes à découvert

Les crises financières et les ventes à découvert

L’origines des crises financières se trouvent dans l’usage qui est fait des produits financiers par les divers acteurs des systèmes financiers du monde. La vente à découvert ou shorting est l’un des outils privilégiés des traders car il permet de rafler une certaine mise en pariant sur la chute de certains titres. On se rappelle de la déclaration d’Elon Musk qui a menacé de retirer Tesla de la bourse pour éviter la pression exercée par une telle pratique sur la bonne santé des entreprises. Si le shorting a une incidence directe sur les entreprises, ses conséquences peuvent être bien plus graves.

Le shorting traduit globalement le sentiment de l’investisseur que le titre va plonger; prendre donc une position en ce sens pourrait à tort altérer le jugement de plusieurs autres investisseurs et se traduire par la chute des cours d’un titre qui avait de belles performances et perspectives au départ.

Cette pratique qui concerne 30% des transactions du monde est soupçonnées d’avoir eu part à la crise de 2008. L’économiste Paul Asquith du MIT dont les travaux ont déterminé lors de ladite crise l’action de la SEC, l’organe de régulation des marchés américains, a lui voulut nuancer cette influence. Pour cet économiste, sur le marché tout le monde n’est pas dupe et pendant que d’autres tentent de saborder un titre de façon malintentionnée, d’autres prendront des positions contraires dans le même temps. Le marché s’autorégule donc tout seul.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *